Position de l'Église Vieille-Catholique Mariavite au sujet des divorcés remariés (Note de 1989)

L’Eglise vieille catholique mariavite, comme l’Eglise orthodoxe, est constituée par une synodalité conforme à la pratique de l’Eglise Ancienne et Indivise des dix premiers siècles.

Durant le premier millénaire, l’Eglise encore indivise, autorisait le remariage en cas de séparation des époux, ce que les Eglises orthodoxes continuent de faire encore aujourd’hui ainsi que les Eglises vieilles catholiques.

Dans le Titre l’adjectif vieux/vieille catholique, veut signifier que ces Eglises sont restées fidèles à l’Enseignement et à la Tradition des Eglises du premier millénaire avec également, entre autres, l’ordination sacerdotale d’hommes mariés.

Par ailleurs, pour nous les situations matrimoniales ne peuvent pas interférer dans la situation spirituelle des baptisés. Par exemple pour l’Eucharistie, qui n’est pas pour nous une sorte de « bon point » donné à ceux qui sont « en règle », mais plutôt un sacrement de l’Amour et de la Miséricorde du Seigneur pour ceux qui ont besoin de lui : « Je ne suis pas venu pour les bien portants, mais pour les malades».

Ainsi au sujet des situations matrimoniales, nous prenons les gens « là où ils en sont », et acceptons de bénir un nouveau mariage, à la condition bien sûr, qu’il y ait une volonté évidente de la part des futurs de vivre sérieusement leur union et bien entendu, leur vie de chrétiens, sinon cela n’aurait aucun sens de venir demander une bénédiction à l’Eglise.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now